Le Tour du Mont Blanc mesure entre 150 et 160 kilomètre. En réalité, il y a tellement de façon de faire le tour du Mont blanc que personne n’aura le même kilométrage, juste des passages de cols clés. Pour le faire de façon soft, il faut compter 9 à 10 jours, mais voici une proposition de road book pour le faire en 7 jours.

Les étapes pour 7 jours

Voici un exemple de découpage du Tour du Mont Blanc en 7 jours, comme vous pouvez l’imaginer il n’y a pas beaucoup de différence avec le découpage du TMB en 6 jours. Libre à vous d’ajuster ce découpage avec les nombreux hébergements tout le long du parcours !

Jour 1 : Les Houches > Contamines

Première section, la classique étape des Houches jusqu’aux contamines.

La montée vers le col de Voza vous permet de vous mettre dans l’ambiance : 600 mètres de dénivelé, en moins de 2h30 ce sera bouclé ! Une fois en haut, deux options s’offrent à vous :

  • suivre le sentier balisé traditionnel par Bionnassay et le Champel puis longer la rivière jusqu’aux Contamines
  • Prendre la variante du col du tricot : c’est une variante magnifique, mais très difficile physiquement ! C’est le tracé en jaune ci dessous, que vous n’aurez aucun mal à voir sur les cartes IGN.

Le tracé « traditionnel » est beaucoup plus simple, et vous emmènera sans aucune difficulté jusqu’aux centre ville des Contamines, en longeant la rivière, ça peut par moment être un peu monotone !

de voza à contamines

Jour 2 : Contamines > Les Mottets

En sortant des Contamines, un mur se dressera devant vous : ce mur s’appelle le col de la croix du bonhomme, un des gros morceau du tour du mont blanc situé à plus de 2400 mètres d’altitude. Cette étape se résume donc à une montée puis une descente jusqu’au refuge des Mottets

En sortant des Contamines, suivez le sentier jusque Notre Dame de la Gorge, c’est ici que ça va commencer à se corser ! La montée devient plus raide et ça se complique encore après le refuge de Nant Borrant !

entre notre dame de la gorge et nant borrant

Le derniers mètres sont dans les caillasses, sur un sentier malgré tout bien balisé ! Attention, selon la saison, il peut rester de la neige, surtout en juin et jusque mi-juillet !

Au niveau du refuge de la croix du bonhomme, vous avez le temps de prendre un café avant de vous décider de la meilleure option pour rejoindre le refuge des mottets, en réalité vous en avez 2 !

  • Soit prendre le sentier classique, c’est à dire descendre de la croix du bonhomme vers les chapieux puis marcher dans la vallée, sur un sentier bitumé jusqu’au refuge des Mottets (choix en orange ci dessous)
  • soit prendre la variante du col des Fours, qui ne descend pas aux Chapieux mais qui est beaucoup plus alpine (choix en jaune ci dessous)
variante du col des fours

Si la montée de la croix du bonhomme vous a éprouvé, vous pouvez vous arrêter au refuge de la croix du bonhomme mais c’est une journée de marche de 10h qui vous attendra le lendemain pour rejoindre Courmayeur !

Jour 3 : Refuge des Mottets > Courmayeur

Une grosse étape avec un gros morceau devant vous : le col de la Seigne : 650 mètres de dénivelé positif pour passer le Col de la Seigne, situé à 2515 mètres d’altitude. Il n’est pas rare d’y avoir encore de la neige fin juin, le col est exposé aux vents, prudence !

entre la seigne et courmayeur

Une fois le Col de la Seigne franchi, il vous reste environ 20 km de marche pour rejoindre Courmayeur, mais c’est un profil plutôt descendant, vous passerez devant le refuge Elisabetta puis le lac Combal avant de passer le col Checrouit, sans difficulté ! Deux options pour rejoindre Courmayeur à partir du col Checrouit :

  • la variante nord qui est un peu plus longue (2h15 au lieu de 1h30)
  • le sentier classique, qui vous amène en 5km et 800 m de D- dans le centre ville de Courmayeur !

Jour 4 : Courmayeur > Refuge Elena

Vous allez certainement dormir dans un des nombreux hôtels de Courmayeur, et manger dans un bon petit restaurant 🙂 Vous auriez tort de ne pas reprendre de force, vous êtes maintenant à la moitié du Tour du Mont Blanc !

De Courmayeur, je trouve que la vue est vraiment splendide, selon la météo, on a l’impression de pouvoir toucher le Géant des Alpes du bout des doigts !

hotel à courmayeur

La première petite montée n’est pas très longue mais je m’en souviens encore : 5 kilomètres seulement pour arriver au refuge de Bertone mais 650 mètres dans les pattes, il faut un peu plus de 2h15 pour arriver à ce point de vue panoramique !

La fin de parcours est plutôt facile, vous resterez toujours au dessus de 2000 mètres, en prenant par ci 200 mètres de D+, par là 200 m de D-. A partir du refuge de Bonatti, il ne restera que 2h30 de marche pour rejoindre votre point de chute de la soirée : le refuge d’Elena

entre bonatti et elena

Jour 5 : Refuge Elena > Champex

Aie aie aie la route et le plat ! Ce n’est pas l’étape qui va vous faire rêver, je préfère vous prévenir tout de suite. Avant ça, en sortant du refuge d’Elena, il y a quand même un gros morceau qui se dresse devant vous : le Grand Col Ferret à 2530 mètres d’altitude (voir image ci dessus)

Ensuite, vous allez tout dévaler vers la Fouly, 9km de descente pour 950 mètres de dénivelé négatif !

du col ferret à la fouly

C’est après que ça devient monotone : entre la Fouly et Praz de Fort, vous allez longer la route pendant une petite dizaine de kilomètres, avant de prendre un coup de cul de 500 mètres positif pour rejoindre Champex, toujours en Suisse !

Jour 6 : Champex > Tré le Champ

Deux options, même trois ou 4 ! Vous êtes dans la zone des variantes du Tour du Mont Blanc !

En sortant de Champex, vous avez deux options après 30 minutes de marche

  • partir sur votre gauche sur la variante de Montroc par le col d’arpette, un passage à 2700 mètres d’altitude : cette variante est plus longue, plus raide, plus tout !
  • partir tout droit sur le circuit officiel du TMB vers Bovine puis La Forclaz

Quand je vous dis que cette étape est multi-variante, c’est aussi que vous avez une possibilité de descendre Tré le champ soit en passant par le Col de Balme, soit en prenant la variante du Tour ! Regardez bien sur les cartes IGN pour choisir votre plan de route optimal, en fonction de votre condition physique ! Comme vous serez sur le 6ème jour de marche, ça va commencer à tirer dans les pattes !

Jour 7 : Tré le champ > Chamonix

Dernière étape, et pas forcément la plus simple. Il y a toujours une option, c’est rentrer en stop, bus ou en marchant dans la vallée ! Mais je ne vous le souhaite pas, vous avez encore du paysage à prendre en pleine face, notamment la Tête aux vents à 2130 mètres d’altitude ainsi que le col du Brévent si vous allez jusqu’aux Houches. Si vous vous arrêtez à Chamonix, vous aurez une bifurcation possible après la Flégère !

Récits : ils l’ont fait en 7 jours

Découvrez des témoignages et articles de randonneurs qui ont fait le TMB en 7 jours