Faire le Tour du Mont Blanc en 4 jours relève plus du trail que de la randonnée pédestre ! C’est un rythme très soutenu et réservé aux sportifs aguerris !

Les étapes et les refuges pour 4 jours

Avec une moyenne de 40 km et plus ou moins 2000 mètres de dénivelé chaque jour, le Tour du Mont Blanc en 4 jours relève non pas de l’exploit mais d’un rythme soutenu. Nous vous proposons ce découpage, avec une première journée volontairement plus courte le temps de vous mettre dans le bain (et pourquoi pas démarrer plus tard si vous arrivez le jour même à Chamonix !)

Jour 1 : Chamonix > Les Contamines-Montjoie

Vous allez avoir plus ou moins 25 km avec 1500 mètres de dénivelé positif. On estime cette étape à plus ou moins 6 heures de trek, les deux grosses difficultés (qui n’en sont pas par rapport à ce qui vous attend les 3 prochains jours) sera le passage du col de Voza et le col du tricot.

La distance annoncée ainsi que le dénivelé (1500 mètres) tient compte de la variante. Si vous vous limitez au circuit traditionnel (en orange ci dessous), vous ne passerez pas le col du tricot et vous descendrez directement dans la vallée le long de la rivière, après le passage du col de Voza, via Bionassay, le Champel et la Chapelle. Beaucoup plus simple mais moins sauvage que la variante !

Jour 2 : Les Contamines Montjoie > Courmayeur

Cette étape vous emmènera droit en Italie, à Courmayeur ! Pour cela, il faudra effectuer dans la journée les 44 km et 2700 mètres de dénivelé positif mais surtout passer les 4 cols du jour, à savoir

  • le Col de la Croix du bonhomme (2329 m), directement en sortant des Contamines
  • le Col des Fours (2665 m)
  • le Col de la Seigne (2500 m)
  • le Col de Chécroui (1950 m)

Une journée chargée en dénivelé, estimée à plus ou moins 10 heures de trek sans compter les pauses !

du col du bonhomme au col de la seigne avec la variante

Encore une fois, le circuit que nous vous proposons tient compte de la variante par le col des fours (en jaune), vous avez la possibilité aussi d’éviter ce col en plongeant vers Les Chapieux puis en remontant au refuge des Mottets avant d’attaquer le col de la Seigne (en orange). A vous de choisir !

Le plus gros des difficultés se fait au début, entre les Contamines et le col de la Seigne. Ensuite, du col de la Seigne jusque Courmayeur, il ne reste que le col Chécroui, aucune difficulté, le sentier est très roulant !

Du col de la Seigne à Courmayeur !

Jour 3 : de Courmayeur à Champex

Après l’Italie, direction la Suisse pour dormir à Champex ! C’est une étape similaire à celle de la veille en terme de distance, avec plus ou moins 45 km et 2300 mètres de D+, donnés pour environ 10h de trek !

La journée commence par une “petite grimpette” bien casse pattes, vers le refuge Bertone puis une course à flanc jusqu’au refuge Walter Bonatti. Toujours à plus ou moins 2000 mètres d’altitude, vous attaquerez l’ascension de la plus grosse difficulté de la journée, à savoir le Grand Col Ferret (2537 mètres).

Une fois le Grand Col Ferret passé, vous remonterez plein nord en direction de la Fouly puis Champex, une section assez monotone le long de la route et de la Drance de Ferret !

Vous aurez mérité une bonne nuit de repos au bord du lac de Champex avant de repartir le lendemain pour finir votre boucle de 4 jours autour du Mt Blanc, en direction de Chamonix

Jour 4 : Champex > Chamonix

40 km et 2000 mètres de dénivelé vous séparent de votre objectif final : Chamonix. Il faudra compter une nouvelle fois entre 9h et 10h de trekking pour cette étape avec de nombreux passages délicats :

  • les chalets de Bovine à 1987 mètres
  • le col de la Forclaz (1520 mètres)
  • le col de Balme (2199 mètres) qui permet de repasser en France
variante montroc

Il y a deux options, une qui évite la Forclaz (en jaune), qui s’appelle la variante de Montroc. Les deux sentiers se rejoignent pratiquement au col de Balme. La variante de Montroc est splendide, avec un chemin de crêtes et une vue sur les Aiguilles rouges (plus technique par contre)

Une fois arrivé autour d’Argentières, si vous n’avez plus de force, vous pouvez facilement suivre la vallée jusque Chamonix, ou grimper, comme les coureurs de l’UTMB, à la tête aux vents puis la Flégère avant de resdescendre sur Chamonix !

Récits : ils ont fait le Tour du Mont Blanc en 4 jours

  • Jérémy Vaucher, Tour du Mt Blanc en 4 jours en mode trail : lire le récit
  • Julien Diot partage son roadbook et vous livre son récit du tour du Mt Blanc en 4 jours par les 8 cols : lire le récit
  • Vincent son récit en 4 jours, très détaillé : lire le récit.
  • Le récit de Philippe, en 4 jours au départ de Courmayeur : à lire ici

Un autre récit en vidéo